Le vendredi 08 Octobre, s’est tenu le sommet « Afrique-France » à Montpellier. En effet, la société civile a été mise à l’honneur cette année. Une dizaine de jeunes, de plusieurs pays Africains incarnant le renouveau du continent ont participé à la séance plénière du sommet avec le président Français, Emmanuel Macron.

Papa Massamba Ndiaye, Afro-optimiste et président exécutif du Débat Numérique National de la Jeunesse a donné son point de vu à ce nouveau sommet. En effet, sur sa page LinkedIn, le jeune leader pense que « les problèmes de l’Afrique doivent être discutés avec les africains sur le sol africain. Tout autre acteur «non africain» doit être un invité à la discussion mais pas au centre ».

In extento, sa réaction…

« Le problème avec certains africains, c’est qu’ils critiquent tout ce à quoi ils n’ont pas été associés. Certes, il y a beaucoup à dire dans ce « nouveau sommet » mais les certains jeunes comme certains intellectuels qui ont répondu à l’invitation du Président Macro méritent tout notre respect et soutien. Beaucoup d’entre eux ont osé mettre en cause leur crédibilité acquise à travers années de travail et d’engagement en acceptant d’y aller.

Ainsi, ils ont osé dire avec énergie les mots justes les revendications légitimes de nos jeunesses pour espérer restaurer la vérité de l’histoire, plaider pour changer les rapports et les paradigmes actuels et re-penser l’avenir.
Il convient de signaler que ceux qui ont pris part à ce «nouveau sommet» ne sont pas des décideurs et donc ne peuvent pas engager le continent ; ils ont un pouvoir de revendications et d’influence et l’ont si bien brandi.

Bravo cher(e)s sœurs et frères pour votre posture et votre engagement sans failles pour une Afrique digne et affirmée dans le concert des nations. Vous avez saisi une opportunité qui ne vous est pas offerte par nos dirigeants sur le continent.

En ce qui me concerne, j’ai la ferme conviction que les problèmes de l’Afrique doivent être discutés avec les africains sur le sol africain. Tout autre acteur «non africain» doit être un invité à la discussion mais pas au centre. L’accessoire suit le principal, pas le contraire.
En organisant ce «nouveau sommet» le Président Macron est dans une attitude légitime de se positionner et de repositionner la France en perte du monopole géostratégique en Afrique.

Maintenant, c’est à l’Afrique de prendre la main de son destin en assumant son poids géostratégique sur le monde. Il faut désormais privilégier le dialogue continent – continent en de lieu continent pays. Avec une bonne synergie des acteurs et parties prenantes nous pourrons organiser à partir de 2022 les Sommets Afrique Europe, Afrique-Asie, Afrique-Amérique et Afrique-Monde. Mais cette fois-ci, avec les gouvernements, la société civile et les entreprises africaines et des pays invités sur le continent.

Le respect la considération ne se quémandent pas, ils se méritent ! «Tant que les lions n’auront pas leur propre historien, l’histoire de chasse glorifiera toujours le chasseur».

Papa Massamba Ndiaye | Afro-optimiste
Président Exécutif du Débat Numérique National de la Jeunesse »

Ledinfos

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici