Au niveau de l’UCAD la faculté de Médecine est reconnue unanimement pour la qualité de formation dispensée. Malheureusement tout ces “neo docteurs” formés n’ont aucune garantie d’insertion professionnelle
Au niveau de secteur pharmaceutique rien ne bouge.
La majeure partie des docteurs sont chômeurs ou sont obligés de travailler dans des conditions très difficiles  pour pouvoir s’assurer de quoi survivre

Actuellement une importante fuite de cerveau à lieu, beaucoup de nos confrères partent monnayer leur savoir dans la sous régions. Des pays comme la Mauritanie , le Gabon le Djibouti etc offrent de meilleurs conditions à tout ces pharmaciens sénégalais ( et pire même les dentistes et les médecins sont entrain de s’exiler dans ces pays).

D’autres parmi  nous partent en Europe sachant que l’avenir du pharmacien au Sénégal n’a aucune garantie. J’ai vu même des médecins et  pharmaciens abandonnés leurs études en fin de cycle pour aller faire des master en France et ne pas revenir. ( ces maux  sont superposables à ceux que vivent les biologistes et les pharmaciens industriels ). Cette situation est plus qu’alarmante d’autant plus qu’il existe des pharmaciens avec plus de 10 ans d’ancienneté sans obtenir d’officine .

Et pourtant, selon le DECRET n° 2007-1457 en date du 3 décembre 2007 fixant les critères de créations de transfert et de répartition des officines: “Sur toute l’étendue du territoire national, le nombre d’habitants requis pour la création d’une officine de pharmacie est de 5.000 habitants. Toutefois, le Ministre chargé de la santé peut, pour des raisons de santé publique, autoriser par dérogation la création d’une officine dans une localité de moins de 5.000 habitants.” Vous savez mieux que moi que beaucoup de localités dans ce pays que ça soit à Dakar ou ailleurs peuvent avoir d’innombrables nouvelles officines .

Nous ne demandons ni argent encore moins de financements, Nous réclamons juste l’application des textes réglementaires et des autorisations pour travailler. Nous sommes tous fatigués de cette situation nous réclamons nos droits nous ne demandons pas des faveurs.

Dr Nguer Papa Ousseynou

Led-Info.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici